Jeudi 24 janvier 2019

Nous sommes tous coupables (Romains 1,24-32)


Lire le texte

Les publicités actuelles nous invitent à utiliser des produits naturels pour le bien de notre peau, des médicaments sans chimie pour notre santé. Or, nous oublions que la nature elle-même contient des plantes vénéneuses et des animaux dangereux ! Le péché fait partie de la nature humaine comme la belladone de la forêt. Ainsi, il est inutile de nous cacher la face, de fermer les yeux devant le mal qui nous habite. Appeler les choses par leur nom nous permet de vivre (de) la grâce de Dieu. En effet, si l’injustice n’est pas nommée, comment pouvons-nous espérer la justice ? Nous ne sommes pas autorisés à nous priver nous-mêmes et à priver notre prochain de l’amour de Dieu. Les chapitres suivants de l’épître approfondissent cette thématique où Paul développe la justification par la foi. Ici, nous sommes encouragés à réfléchir à notre propre attitude. Nous pouvons nous laver les mains comme Pilate déclarant que ce n’est pas notre affaire. Mais nous avons aussi la possibilité de prendre tout notre courage, de condamner l’injustice et d’accueillir l’être humain qui souffre, lui proposer un lieu de parole, un lieu de grâce pour expérimenter l’amour infini de Dieu pour chaque être humain. Nous prenons exemple sur Nathan qui a condamné le péché de David, ce qui lui a ouvert la voie au pardon de Dieu (2 S 12).

Christine Hahn

Prière: Seigneur, donne-moi le courage d’accueillir l’autre comme toi tu m’as accueilli dans ta grâce.  

Référence biblique : Romains 1, 24 - 32

Commentaire du 25.01.2019
Commentaire du 23.01.2019