Mercredi 14 novembre 2018

A la démesure de Dieu (Apocalypse 21,15-27)


Lire le texte

Jaspe, or pur, émeraude, saphir, etc., quel débordement de richesses pour la construction de la Jérusalem céleste ! Cette avalanche de pierres précieuses est surprenante. L’auteur semble déployer tous les matériaux les plus beaux que l’on trouve sur terre pour décrire la splendeur de cette ville. L’autre chose étonnante, ce sont les dimensions de la cité : plus de 2'500 km de côté, ce qui représente, en gros, la taille de l’Europe. De plus, le texte laisse entendre que la ville serait cubique atteignant 283 fois la hauteur de l’Everest ! Tout est démesuré dans ce récit : les dimensions, la forme et les matériaux. L’idée qui se dégage de la description de cette ville, c’est le gigantisme d’une construction qui dépasse ce que l’esprit humain peut concevoir. Dieu seul peut être l’artisan d’une telle cité et l’homme n’en est que le spectateur hébété. Cela nous garde de la tentation de vouloir façonner l’au-delà à notre image, selon nos catégories. Cela nous empêche de vouloir définir comment cela sera… et qui y sera. La Jérusalem céleste répond à des codes qui n’ont pas cours ici-bas et qui sont à la mesure de Dieu. Cela me place dans une posture d’humilité et de contemplation devant l’immensité de l’amour de Dieu et la beauté de ce qu’il réalise.

Ludovic Papaux

Prière: Seigneur, tes projets me dépassent tellement ! «Je ne m'occupe pas de choses trop grandes et trop élevées pour moi. Loin de là, j'ai l'âme calme et tranquille comme un enfant près de sa mère.» (Ps 131)  

Référence biblique : Apocalypse 21, 15 - 27

Commentaire du 15.11.2018
Commentaire du 13.11.2018